La charte des kiné du sein

«  Code de bonne pratique et de bienveillance  »

La Charte de bonne pratique et de bienveillance de RKS a pour but d’assurer une prise en charge de qualité des patientes atteintes d’un cancer du sein.  Une prise en charge de qualité est l’assurance d’une satisfaction de la patiente. 

Le contexte particulier de cette prise en charge rend nécessaire une coordination entre l’association RKS et le masseur kinésithérapeute libéral désireux d’adhérer. 

Dans l’objectif d’améliorer la qualité et l’efficacité de la prise en charge, le contrat d’adhésion qui est signé par le bureau et le masseur-kinésithérapeute précise les conditions particulières  :

Article 1er  – Dans un souci de qualité, le RKS demande aux adhérents de s’engager à assister au moins 1 à 2 fois par an à des formations en cancérologie ou des réunions organisées par le RKS, ou des congrès. Il a le libre choix de ses formations. 

Article 2  – Tout adhérent doit fournir une copie de son diplôme d’État, le questionnaire dûment rempli ainsi qu’une attestation sur l’honneur avec les dates des formations spécifiques en cancérologie. Tout dossier incomplet entraînera le refus de l’adhésion. 

L’adhésion annuelle est de 80€ pour les kinés, 50€ pour les salariés / remplaçants.

Article 3  – S’agissant des actes et prestations effectués, l’adhérent s’engage à prendre en charge au plus vite les patientes (quand le pré bilan au téléphone suppose une urgence (cordes axillaires, lymphoedeme, douleur, post op). Si cela n’est pas possible, il s’engage à les diriger vers un autre adhérent, le bureau est là pour les y aider.

Article 4  – L’adhérent doit disposer d’une petite salle FERMÉE afin de préserver l’intimité des patientes et qu’elles se sentent à l’aise. Il évite au maximum de répondre au téléphone pendant le soin. Le kinésithérapeute doit s’engager à effectuer un soin individuel d’un minimum de 20 minutes et mettre tout en oeuvre pour répondre aux besoins et aux attentes des patientes.

Article 5  – RKS respecte l’indépendance professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes intervenant au sein de l’association, mais se réserve la possibilité de prendre contact avec un adhérent  pour échanger     avec lui sur certaine prise en charge en cas de demande de patiente.

Article 6  –  L’adhérent s’engage à accepter l’échange et la communication avec le bureau en cas de questionnement d’une patiente sur sa pratique.

Article 7  – RKS s’engage à faire connaître l’existence de l’association par un site internet ou tout autre moyen de communication.